Rencontre avec Bruno Pieretti

Avec les élèves de 2nde14 Littérature & Société
dimanche 10 décembre 2017
par  Katia BOURDIN

JPEG - 51.6 ko

SUR LE REALISATEUR

A la fois documentariste, scénariste, réalisateur, militaire réserviste, professeur d’anglais et reporter, Bruno Pieretti, modeste, se définit comme reporter plutôt que comme documentariste

Il commence à s’intéresser au Grand Reportage en 2012 avec un premier documentaire intitulé
« Pourrons-nous vivre ensemble ? »
Les thématiques de ses articles tournent autour des enjeux du monde arabo-musulman.
Il est membre du comité Moyen-Orient de l’Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale.
Il a également enseigné dans un lycée en Seine-Saint-Denis.

SUR LE FILM Kachach, au dessus de Zaatari

Le documentaire, Kachach, au dessus de Zaatari, est sorti en 2016. Ce documentaire de 14 minutes se déroule dans le camp de Zaatari en Jordanie.

Dans ce court métrage, on observe la dureté de la vie des syriens réfugiés au camp de Zaatari, à cause de la guerre en Syrie. La vie qu’ils mènent, est la même depuis leur arrivée dans ce camps d’où ils ne peuvent sortir. Au sein de cette communauté, se distingue un groupe : Les Kachach. Ces éleveurs de pigeons font revivre des traditions ancestrales. Le contraste entre la liberté des oiseaux et la contrainte des syriens est frappante. Ces réfugiés qui ne sont pas certains de rentrer chez eux un jour, tentent désespérément de se rattacher à cette tradition. Entre 150 000 et 200 000 syriens réfugiés, plantés au milieu du désert, attendent la fin de l’exil, en compagnie de leurs oiseaux qui ramènent une part de rêve.

Questions à Bruno Pieretti :
D’où vient le conflit en Syrie ?
Il vient d’un conflit à l’intérieur du pays, c’est une guerre civile.
Bruno Pierreti a ajouté qu’il faudrait beaucoup plus de temps pour en parler car ce conflit est vraiment très complexe.
Pourquoi la Jordanie n’accepte-t-elle pas les réfugiés dans leur pays ?
Elle ne peut pas se préoccuper des problèmes de la Syrie car elle a déjà ses propres problèmes à gérer. Le pays ne peut pas accueillir 600 000 réfugiés.
Pourquoi Les réfugiés Syriens ne recommencent-ils pas une nouvelle vie ailleurs ?
Les Syriens sont très attachés a leur terres qu’ils connaissent depuis toujours. Leur seul objectif est de rentrer chez eux. La seule chose qui leur reste est l’espoir. Il ne faut pas oublier qu’il leur est pratiquement impossible de retrouver une vie stable ailleurs (avec argent, maison, travail) en ne partant de rien.

Ont-ils le droit de quitter le camp ?
A priori, c’est strictement interdit, mais cela dépend de l’humeur des « flics »

SUR LES CONDITIONS DE TOURNAGE

Comment choisir une bonne équipe de tournage et quelle est la votre ?
Lorsque l’on commence on n’a pas vraiment de choix, ni de budget, donc il faut choisir des volontaires, puis si le film est bien pressenti des gens plus qualifiés peuvent avoir envie de travailler dessus : sur un CV, un film-documentaire à succès est un atout, mais c’est également une satisfaction personnelle.
L’équipe de Bruno Pieretti
Xavier, qui dirige l’image, est assez réputé pour avoir fait beaucoup de belles publicités, puis au son, Dominique, et son fixeur Hijab, traducteur et interprète de Jordanie retrouvé sur place. Un fixeur est le contact principal sur place qui va servir d’interprète tout en assurant la sécurité de l’équipe de tournage.
Etait-ce difficile de tourner ce documentaire moralement ?
C’est assez dur de s’immerger moralement et c’est nécessaire mais dur de garder une distance avec la réalité, parfois on peut oublier que toutes ces personnes sont des victimes de la guerre.
Quelle a été la préparation nécessaire pour aller sur le terrain ?
Connaître le terrain géographiquement parlant, le contexte politique, les forces militaires présentes. Il faut aussi avoir des contacts préalables sur place et un fixeur sur le terrain. Il faut adapter son type de transport au lieu et prêter attention aux possibles dangers présents.

Une très belle rencontre avec un homme déterminé qui aime faire partager ses émotions et ses expériences. On lui souhaite de réaliser son projet de documentaire de 52’ et de recevoir toute la reconnaissance qu’il mérite.


Val Infos

LOL Valin


Paiement en ligne Service restauration


Portail du CDI


Education Nationale