Mouvements lithologiques

Une collaboration entre l’artiste et les 1ères Spécialité arts plastiques
samedi 18 mai 2019
par  Ronan MAREC

Les 1ères spécialité arts plastiques ont scénographié et organisé l’exposition de l’artiste Paloma Marquez

Paloma Marquez a été invitée à exposer des œuvres à la Coursive dans le cadre du Festival Zéro1. Le lycée Valin s’est rapproché de la Faculté des Lettres , Langues, Arts et Sciences Humaines de l’Université de La Rochelle et de son directeur Diego Jarak, organisateur du Festival. Un partenariat a permis l’établissement d’une résidence pour Paloma Marquez au sein du lycée.
Durant cette période, l’artiste finit également la rédaction de son mémoire de master en arts électroniques de l’Université Tres de Febrero de Buenos Aires.

Les élèves ont conçu des textes pour communiquer sur l’exposition :

L’artiste

Paloma Marquez est une artiste née dans la ville de Chilecito en Argentine, où le paysage l’inspire pour ses premiers dessins et compositions, étant une ville aride et entourée de montagnes avec de la neige perpetuelle. Elle étudie dans cette ville la musique, l’apiculture et approche l’art contemporain en observant sa mère Alicia Alba.
Suite à la fin de ses études secondaires, Paloma va à Buenos Aires pour étudier le diplôme en audivisiuel à l’Université Nationale de Lanus. Elle reçoit ensuite la bourse ProyectArte, un enseignement intense avec des artistes de haut niveau.
Elle a eu l’occasion d’exposer ses œuvres dans différents pays et fait partie de la Project School de la galerie Isidro Miranda.
De l’année 2012 à l’année 2017, elle a été assistante du photographe Jorge Roiger et des peintres Daniel Corvino et Eugenio Cuttica.

L’exposition Mouvements Lithologiques

Cette exposition s’articule autour de notre relation à la nature en particulier à la roche. Le travail de Paloma Marquez réside dans un mélange d’art électronique et d’art minéral. Il questionne les liens entre l’homme et la roche : premiers outils des hommes, la maîtrise du feu grâce au silex, mais également des liens plus spirituels et symboliques. Son travail peut également interroger la grande dépendance de l’homme vis à vis du minéral encore aujourd’hui. Les nouvelles technologies intelligentes ont des besoins en métaux précieux qui engendrent de nouveaux conflits. Pour autant, ses œuvres nous placent également dans une posture de sérénité. Leur fonctionnement cyclique, jouant avec la lumière ou le son, donne un aspect hypnotique et contemplatif, nous donne envie de nous arrêter, et d’observer ou même d’écouter pendant des heures. Enfin, elle soulève aussi l’immortalité de la pierre, qui était avant nous, et qui sera sans doute là quand nous aurons disparu.

Erosion coregrafica

Erosion :

Cette œuvre est composée d’un mécanisme électrique. La friction entre les deux pierres produit un son amplifié de leurs frottements. Une petite pierre est suspendue au bout d ’un bras mécanique la faisant tourner sur toute la surface d’une plus grande roche. Cette œuvre aborde la notion du temps qui passe par l’usure et la trace de la pierre comme symbolique du passage humain sur la Terre.

Petrolumen lors de l’installation de l’exposition par les élèves de Première

Pétrolumen :

Cette installation est composée de pierres naturelles ainsi que de répliques de pierres en résine équipées d’un système lumineux L.E.D et d’une carte Arduino. Les pierres utilisées proviennent de la ville d’exposition, ici, La Rochelle et ses alentours. Pétrolumen représente une rivière qui nous entraîne à l’intérieur de la galerie, afin d’appréhender l’espace d’une nouvelle manière.

Certezas (certitudes) :

Cette projection en trois dimensions diffuse à partir du logiciel « Processing » des petits personnages, issus des anciens travaux de Paloma, qui percutent une pierre préalablement dessinée grâce au logiciel. Une fois les vraies pierres installées, la projection nous donne cette impression d’interaction avec le réel. Pour pousser le réalisme, ses personnages, soumis à la gravité, changent de forme au moindre contact avec les pierres ou avec le « sol » de la projection. Paloma cherche à nous montrer que la nature fut là avant nous et le sera toujours après nous, mais surtout que la nature est plus forte que nous et qu’en aucun cas nous ne pouvons la dompter ou lui servir d’assistant. Nous avons besoin d’elle mais la nature n’a pas besoin de nous.

Le Projet :

La classe de première spécialité arts plastiques s’est séparée en deux parties pour réaliser chaque étape essentielle de l’exposition.
Une première partie en régie, s’occupait des croquis en essayant de répondre aux critères imposés par l’artiste, Paloma Marquez, tout en proposant des idées susceptibles d’être choisies pour exposer les œuvres. Après maintes discussions, l’implantation a été décidée. Avant de pouvoir installer, il a fallu choisir le ou les lieux d’exposition et plusieurs idées et croquis plus tard, l’Espace d’Arts du Lycée a évidemment été choisi ainsi qu’une petite partie du hall de celui-ci. De plus, deux œuvres nécessitaient l’obscurité et la troisième utilise une lumière pour centrer le regard sur elle. La galerie a été plongée dans l’obscurité et des lampes ont été installées sur l’œuvre « Erosion ».
JPEG - 1.5 Mo JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.8 Mo JPEG - 2.1 Mo
La seconde partie était en communication. Il s’agissait de parler des contraintes que l’exposition engendrait sur la vie dans l’établissement et de faire approuver les idées par Monsieur le Proviseur. Après que les idées aient été validées par celui-ci, ils ont pu produire des affiches annonçant l’exposition. Suite à ceci, des fascicules de présentation comprenant des textes ont été réalisés ainsi que des pancartes pour prévenir le spectateur qu’il ne doit pas toucher les œuvres présentées. Enfin, quelques élèves ont créé un dossier avec les traces des croquis, photos de l’évolution de l’installation ainsi que des textes afin de les publier sur le site du lycée.

Un grand merci à Carine Gendre qui a traduit des textes de Paloma en français et nous a parfois servi d’interprète. Muchas gracias !

Paloma donnera une conférence en espagnol pour les esthètes hispanophones du lycée le jeudi 23 mai à 13h40 (jusqu’à 14h30)

Un vernissage aura lieu le mardi 21 mai à 13h00. Nous vous y attendons.
N’hésitez pas à venir visiter l’exposition !


Festival Zéro1 - Master DPAN Université de La Rochelle

Documents joints

BMP - 3.2 Mo

Val Infos

ENT Valin "LYCÉE CONNECTÉ"


Paiement en ligne Service restauration


Portail du CDI


Education Nationale