Fragile

une exposition des élèves de 1ère enseignement optionnel arts plastiques
lundi 27 janvier 2020
par  Ronan MAREC

Faisant suite à une visite de l’exposition de Laurent Lafolie à la Chapelle des Dames Blanches de La Rochelle, les élèves de 1ère enseignement optionnel arts plastiques ont proposé d’interroger la notion de fragilité à travers des productions plastiques exposées dans l’espace d’arts du Lycée.

Vous pouvez visiter l’exposition lors des récréations du matin et des pauses méridiennes jusqu’au 3 février.

Chacun a réalisé une pièce pour cette exposition en en pensant les modalités de présentation. La fragilité est donc présente à plusieurs niveaux dans le travail présenté :

  • elle est parfois représentée
  • elle est présente dans les matériaux utilisés
  • elle se met en jeu dans les dispositifs de présentation et de mise en espace.

Les élèves ont également écrit un court texte permettant d’éclairer leurs intentions :

JPEG - 456 ko
Cette œuvre « Spherum » est une installation où est mis en place une sphère que j’ai peinte en noir avec une bombe aérosol. Ensuite, j’ai pris un plateau en bois où j’ai collé sur la plus grande face un carré noir. Sur ce carré noir j’y ai installé un dôme de sable. Au-dessus, j’ai installé en suspension la sphère noire à l’aide d’une corde au plafond. La mise en espace de cette installation montre l’impact de l’homme représenté par la sphère et la sensibilité de la nature représenté par l’infime espace entre cette grande sphère et le dôme de sable.

Jules Naulleau

JPEG - 223 ko
Mon idée initiale était de vouloir envahir le lycée de façon à ce que mon travail soit accessible à tous. J’ai donc, dans ma recherche, choisi d’utiliser un outil de tous les jours, la craie. De nombreuses salles dans le lycée possèdent encore des tableaux noirs. Je pouvais facilement montrer mon travail à la vue de tous. Dans ce projet, je représente la fragilité avec une matière elle-même fragile : de la poudre de craie broyée, posée sur un tableau. A côté, sur une étagère sont installés des petits pots de craie pour montrer cette matière et la diversité des couleurs utilisées. Sur le mur de gauche, de multiples prises de vues réalisées dans les différentes salles, traces de ces performances, y sont épinglées.
La craie étant très volatile, au moindre geste, elle peut changer la réalisation du premier tracé du dessin. J’ai choisi de faire des figures abstraites car ne pouvant pas faire des formes figuratives très réalistes, les cercles étaient parfaits pour illustrer ce défaut qui, au final, en fait sa force. Ces grands cercles colorés, posés sur le tableau, peuvent également faire penser à des planètes ou à des étoiles. De plus, le fond épais de ces tableaux noirs nous font revenir à cette idée d’univers.

Audrade Senez

JPEG - 985.9 ko
Suite à l’exposition de Laurent Lafolie, j’ai travaillé sur le thème de la fragilité.
Pour réaliser « l’envol éphémère » j’ai utilisé des feuilles de rhodoïd, de l’encre et des marqueurs afin de créer les papillons. Les fils de pêche m’ont servi pour relier les papillons à la « brique » et celle-ci au plafond. Pour faire la brique j’ai utilisé une boîte à chaussures et de la peinture.

Enfin, on peut voir que ma création est fragile car les papillons ne tiennent qu’à un fil. De plus si on lève la tête on peut voir « une brique » au dessus qui pourrait tomber sur ces petites créatures. J’ai choisi de faire des papillons car ils ont une très courte durée de vie.

Camille Lefoulon

JPEG - 914.6 ko
Cette œuvre est une installation qui met en place un œuf qui est suspendu à un fil transparent accroché à un socle en bois peint en noir. L’œuf qui représente la fragilité est placé au centre du socle au bout du fil, suspendu à la verticale pour renforcer cette vision de la fragilité. La couleur de l’œuf attire l’œil à première vue car le socle est noir. La fragilité tient donc au bout d’un seul fil qui lui-même est fragile.

Margot Schmitt

JPEG - 806 ko
Cette œuvre « Flottant » est une installation sur le thème de la fragilité.
La fragilité est d’abord représentée graphiquement par un cheval aux yeux bandés, puis, par les feuilles flottantes sur lesquelles il marche.
J’ai davantage voulu exploiter ce thème en y incluant la matière, c’est à dire fragiliser directement la feuille du dessin. Je l’ai alors mise dans les mêmes conditions que les feuilles d’arbres dessinées en la plaçant donc dans l’eau, puis, ai laissé la matière faire son travail, au risque de dégrader le dessin.
Pour l’exposition, j’ai décidé de l’installer suspendu au mur avec assez d’espace pour le laisser flotter, cette fois ci, dans l’air.

Lisa Bunel

JPEG - 490.9 ko

L’idée était de travailler sur une matière ‘‘fragile’’ telle que la cire (au contact du feu) afin de créer une sculpture éphémère, qui est non seulement une œuvre mettant en scène la fragilité, mais qui fait également écho à un sujet d’actualité : le réchauffement climatique.
L’œuvre est une sphère en cire bleue censée représenter la Terre, dont les ‘‘continents’’ sont sculptés grâce à des outils initialement prévus pour la poterie et colorés au Posca vert foncé.
L’œuvre va, pendant l’exposition, être allumée pour dévoiler ce qui se trouve à l’intérieur. Elle est également positionnée dans une cloche de verre posée sur quatre parpaings peints en noirs à la bombe.

Marine Trichet

JPEG - 297.3 ko

Le projet était de réaliser une œuvre représentant la fragilité dans toutes ses formes. Étant inspirée par le thème imposé, j’ai eu l’idée de prendre plusieurs images de portraits d’enfants puis de les déchirer en morceaux, cela représente la fragilité de l’innocence qui se détruirait avec la réalité de la vie. Les morceaux sont reliés par un fil pour qu’on puisse voir leur visage. Ces installations sont suspendues. Le titre « Douce enfance » fait opposition à l’œuvre.

Laaziza Lemoussu

JPEG - 232.9 ko

Suite au thème de la fragilité, il m’est venu l’idée de dessiner des insectes sur un support fragile. Pour accentuer la fragilité des insectes, j’ai décidé de les dessiner sur des feuilles mortes. Avec mon pinceau le plus fin, l’encre de Chine et ma délicatesse, sur 11 feuilles, dessinés de mes mains, 11 insectes sont apparus.

Wendy Leonil

JPEG - 489.5 ko

L’œuvre s’intitule Azilmur. Elle est basée sur le thème de la fragilité suite à l’exposition Les Images Intérieures de Laurent Lafolie . Cette installation est composée de papiers déchirés et de coulures d’encres sur une feuille suspendue, qui se poursuit au sol avec une plaque blanche sur laquelle on peut voir un tas de papiers déchirés maculés de taches d’encre.

Maëlie

JPEG - 878.7 ko

Horrifique Cavale
Notre professeur d’arts plastiques, M.Marec, nous a fait travailler sur le thème de la fragilité en nous montrant de nombreuses références. J’en ai retenu une dont je me suis inspirée pour mon œuvre. Mon travail représente une foule d’animaux se ruant dans toutes les directions. Mes animaux ne possèdent qu’un crâne à la place de la tête, ils deviennent alors des vanités. Ceux-ci représentent la fragilité de l’ordre et la difficulté à le maintenir par la puissance dégagée de ces bêtes. D’autre part, la faune morte \ vivante montre le fil fragile de la vie.
L’installation au plafond de mes six pièces fait également référence au sujet de la fragilité car elles sont suspendues avec un fil à peine visible. De plus, je souhaitais qu’un événement se produise quand le spectateur contourne ou frôle cette folle fanfare : les dessins, disposés en spirale, tournent sur eux-même pour accentuer le désordre et la fragilité des fils.

Lucie Allmang


Val Infos

ENT Valin "LYCÉE CONNECTÉ"


Paiement en ligne Service restauration


Portail du CDI


Education Nationale