Collages surréalistes

mardi 26 mars 2013
par  Ingrid GHILARDINI

Les élèves de seconde 10 ont choisi des alexandrins dans le répertoire classique ; puis ils les ont coupés à la césure, et , à la manière des surréalistes , ont tiré au sort les hémistiches épars pour les assembler , et ainsi reconstituer des vers de douze syllabes !

La rime n’est pas riche...ô fortune ennemie !

L’amour est un grand maître et de mort, et de vie.

Qui des deux aimera mon désir curieux ?

Vous avez des plaisirs si sanglants, si funestes.

Je veux être pendu et j’irai jusqu’au bout.

Tu vas souiller sa couche d’une action si noire.

Venge-toi, punis-moi : mon amour est trop fort.

Je meurs déshonorée ? La ridicule affaire !

Appelle- moi parjure : il faut bien l’amuser !

Il assomme le monde, ce n’est pas un exploit !

On l’a violenté pour votre seul intérêt.

Derrière ce héros ? Un grand extravagant !

Georgette, mignonne, tu veux que je me taise !

Je remets à l’amour un coup d’oeil égaré.

J’ignore sa pensée puisque je le désire.

Il vient de me quitter pour cette politique.

Et j’ai peint à ses yeux un éternel adieu.

Ce bonheur a suivi ? Je m’en vais le chercher !

L’amour n’est qu’un plaisir. Quoi ? Je puis donc jouir !

Arrête ! Arrête ! Prends ce que j’ai dans le coeur !


Val Infos

ENT Valin "LYCÉE CONNECTÉ"


Paiement en ligne Service restauration


Portail du CDI


Education Nationale